L’Est Républicain


J’ai France-Soir, que j’achète dès le Matin, pour avoir les nouvelles du jour ;

Le Monde d’aujourd’hui, c’est à dire celui qu’est sorti hier ;

Questions de femmes, Questions-Réponses et Réponse-à-Tout !

L’Express, pour faire le Point, s’il me reste une Minute ;

... et puis Jeune et Jeanine !

Emouvante "Jeanine L."

Dominique ou Jeanine, l’auteur ou son double scénique... Rencontre avec une vraie schizophrène du spectacle.

"Jeanine, c’est un vrai personnage populaire" commence Dominique Falcoz en guise de préambule. Puis, elle étoffe, "Elle n’a pas fait d’études, mais elle réfléchit". Si elle a du bon sens ? "Elle a un solide non-sens, plutôt !" Parce qu’elle parle de tout, "de la politique, des femmes, de ses envies de midinette, sans acidité, ni moquerie". Une bonne fille quoi. Sauf que si Jeanine est née de l’imagination fertile et du vécu de Dominique Falcoz, auteur et comédienne, il est parfois difficile de dissocier les deux tant l’une influe sur l’autre. Au point que l’on s’y perd.

Pour tout dire, Jeanine est née il y a douze ans déjà, lorsqu’un ami comédien demande à Dominique de jouer spontanément un personnage en prologue à son spectacle. Sitôt demandé, sitôt créé, le personnage a tant plu au public que l’idée de la faire grandir germe. Dominique lui donne alors du corps en l’intégrant dans un spectacle reposant sur des textes de Roland Dubillard. Mais croyez-vous que cela suffit à la dame ? "Jeanine avait pris une telle importance qu’elle a réclamé des textes rien que pour elle", s’exclame ironiquement l’auteur ; "il lui fallait un vrai one-woman show pour exprimer tout ce qu’elle avait à dire".

Depuis, d’écriture en réécriture, il semble que Jeanine a évolué. "Au cours de ces séances de travail, on s’est bagarrées avec Jeanine", reconnaît Dominique. "Au début, elle chantait faux. Aujourd’hui elle chante juste. Mais au bout du compte on s’entend bien". Il faut dire que l’interprète de ce fort personnage doit faire contre mauvaise fortune bon coeur. "A force, Jeanine mène une vie bien au-delà de la scène", dit-elle, "Les gens m’arrêtent souvent pour me demander des nouvelles de Jeanine".

Et ceci parce que le personnage est touchant, voire émouvant. "Si elle est maladroite, elle est intelligente. Naïve aussi quand elle prend les mots au pied de la lettre". Un régal pour Dominique qui se délecte des finesses de la langue et transmet à Jeanine ses humeurs et ses passions. "Je lui fais part de mes révoltes" avoue-t-elle, "et de son côté, elle s’étonne avant de m’apporter une vraie réflexion". Malgré cela, "Jeanine est d’une modestie démesurée, elle met le doigt sur l’énormité des choses et jette un regard effaré sur le monde".

Ainsi, après avoir fait ses classes dans un vernissage, à la Fête de l’Huma et dans des assemblées de quartier, Jeanine s’est taillé une belle place au soleil. Parce qu’elle entretient un vrai rapport avec le public, touché par ce tendre personnage. Mais ne nous leurrons pas, Dominique et Jeanine se ressemblent. "C’est certain, nous avons des points communs. Sauf que je suis plus acide qu’elle...".

Elisabeth Bec E. R. : 20/09/2003